Il existe plusieurs types de documentaires : Participatif, Expositoire, Performatif, et Essayistique. Nous allons discuter de chacun d’entre eux et de leurs différences. Mais d’abord, définissons le terme. Essentiellement, un film documentaire est une vidéo sur un événement ou un sujet. Il peut raconter l’histoire de la vie d’une personne ou explorer un sujet spécifique. Le genre est souvent décrit comme une forme artistique.

Documentaires participatifs

Un documentaire participatif est un documentaire dans lequel le public participe au processus de réalisation. Dans cette forme, le public est placé dans la même situation que la personne interrogée, ce qui lui permet d’éprouver les mêmes sentiments et réactions que le réalisateur. Contrairement à d’autres formes de narration documentaire, dans les documentaires participatifs, le réalisateur est vu et entendu, ce qui donne au public un aperçu des coulisses du processus d’interview.

Une autre forme de documentaire est le documentaire poétique, qui se concentre sur l’ambiance et les images frappantes. Ces films visent généralement à inspirer. Les documentaires poétiques sont devenus populaires dans les années 1920 et sont le plus souvent inspirants. Olympia de Leni Riefenstahl est un exemple célèbre de documentaire poétique. Un autre type de documentaire participatif est le documentaire performatif. Le cinéaste demande aux participants de prendre part au processus de réalisation du film et en capture les résultats.

Documentaires expositifs

Un documentaire explicatif est un film qui explique ou expose une question ou un sujet. Il comprend des images d’archives, des photographies et une narration en voix off. Un exemple classique de ce genre est la série de films de Ken Burns sur des sujets tels que la guerre civile, le jazz et la Grande Dépression. En plus de la narration, les documentaires d’exposition comprennent généralement des informations visuelles qui renforcent l’intrigue.

Un documentaire expositif vise à persuader ses spectateurs. Il comporte souvent un narrateur qui présente des faits ou des statistiques qui soutiennent son point de vue. La narration et les images sont également des éléments importants d’un documentaire expositif, car elles peuvent renforcer la crédibilité du narrateur. Ce type de documentaire est le plus populaire dans le domaine de l’information et des affaires courantes.

Documentaires performatifs

Si de nombreux types de documentaires sont réalisés par des artistes, les documentaires performatifs sont les plus courants. Ce style s’appuie sur l’expérience individuelle des sujets comme point central. La présence du réalisateur est minimisée dans ce style, et il n’y a pas de réelle notion de temps ou de lieu. Il s’agit plus d’une poésie visuelle que d’un documentaire, qui met l’accent sur l’expérience subjective et la réponse émotionnelle au monde qui nous entoure. Il existe de nombreux exemples d’artistes qui utilisent la vidéo et le film pour créer des histoires puissantes et émouvantes.

Ces films ont tendance à être plus stylisés, à se concentrer sur un sujet central, à être plus subjectifs et à exprimer des opinions. Ces films sont parfois qualifiés de « style Michael Moore », un cinéaste qui utilise ses expériences personnelles pour créer des vérités sociales. Bien que les trois différents styles de documentaires puissent sembler interchangeables, une compréhension plus approfondie de chaque style peut vous aider à orienter votre processus de décision.

Les documentaires d’essai

De tous les types de films documentaires, les documentaires d’essai sont de loin les plus courants et les plus polyvalents. Leurs créateurs sont généralement des personnes ayant des expériences, des perceptions, des questions et des réflexions uniques sur un sujet. Ce style de film se concentre sur la condition humaine et peut raconter l’histoire d’un lieu ou d’une époque particulière de la manière la plus convaincante qui soit. Il est idéal pour les personnes qui s’intéressent aux questions sociales ou à la politique et pour celles qui n’ont pas de temps à perdre avec les dramatiques traditionnelles.

Les documentaires essayistes comportent souvent une narration sous forme d’essai de la part du cinéaste. Ces films sont souvent plus poétiques par nature et s’appuient sur des images pour soutenir la narration. Les films de Chris Marker sont des exemples célèbres de documentaires d’essai. Les documentaires d’observation, quant à eux, tentent de créer un compte rendu précis d’une activité ou d’un événement à l’aide d’images. Ce dernier style contient souvent peu ou pas de narration, tandis que le premier style s’appuie sur la musique et la narration pour exprimer la vision poétique du cinéaste.

Documentaires d’observation

Les documentaires d’observation sont le type le plus typique de film documentaire, et ils existent depuis plus de 60 ans. Ces films cherchent à exposer des vérités et agissent comme des mouches du coche pour donner au public une perspective plus complète du sujet. Ils sont aussi souvent les plus efficaces, car ils permettent au réalisateur d’observer les événements sans intervenir. Un autre type de documentaire courant est le documentaire réflexif. Les documentaires réflexifs se concentrent sur la relation du cinéaste avec le public et sur le processus de réalisation du documentaire lui-même.

Les documentaires d’observation sont des films dans lesquels le réalisateur, plutôt qu’un narrateur, agit en tant que témoin ou observateur de l’action. Ils n’ont pas de personnages et ne comportent souvent pas de narration. Ils utilisent plutôt de longues prises, sans scènes ni musique. L’objectif est de donner au public l’impression d’être présent. En revanche, les récits cinématographiques font souvent appel à des personnages.